Accueil >> Droits et démarches administratives >> Aménagement du temps de travail pendant et après la grossesse

Aménagement du temps de travail pendant et après la grossesse

Parce que pendant votre grossesse, vous avez des droits et que vous souhaitez en bénéficier mais ne savez pas vraiment quelle démarche suivre, semainesgrossesse vous explique comment bénéficier de l’aménagement du temps de travail.

Il faut tout d’abord savoir que la loi ne prévoit pas d’aménagement particulier du temps de travail. Mais certaines conventions collectives peuvent prévoir des aménagements d’horaire. Vous pouvez bénéficier d’une heure en moins sur votre journée de travail mais cela dépend des conventions collectives de votre entreprise. Les personnes travaillant dans la fonction bénéficie d’une réduction d’une heure de travail par jour.

Cet aménagement du temps de travail peut commencer à partir du quatrième mois de grossesse, c’est à dire 3 mois et 1 jour mais cela dépend encore de la convention collective. Par exemple pour les journalistes professionnelles, l’aménagement du temps de travail ne débute que le sixième mois de grossesse avec un temps de travail réduit à 6 heures par jour.

Si vous allaiter, le code du travail français prévoit des aménagements spéciaux. En effet, que vous soyez dans le public ou dans le privé, vous avez le droit durant un an après la naissance de votre enfant d’une heure par jour durant les heures de travail pour allaiter votre enfant. Cette heure peut être repartie dans la journée en prenant par exemple 30 minutes le matin et 30 minutes l’après midi. La répartition de cette heure doit être négociée avec votre employeur. Si aucun accord n’a été fixé, cette heure est placée en milieu de journée.

Dans la plupart des cas, la pause d’une heure pour allaiter votre enfant n’est pas rémunérée mais peut l’être selon les conventions collectives et donc selon votre entreprise sur la base de votre salaire habituel. Cependant dans le secteur du textile par exemple cette heure est payée sur la base du salaire minimum du poste occupé.

Enfin, selon les conventions collectives de chaque entreprise, une mère pourrait bénéficier d’un congé d’allaitement. A savoir que ce congé est non rémunéré et que l’ancienneté peut avoir de l’importance quant à savoir si vous pouvez en bénéficier ou non.

Toutefois, si vous ne voulez pas retourner au sein d’une entreprise, vous pouvez opter pour le travail à domicile.

Revenir à l’article principale

Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez aimé cet article?
Vous souhaitez rester informée?